Une mère desesperée la poursuite des études de sa fille compromise

Une mère desesperée: la poursuite des études de sa fille compromise

Je me nomme Anna Seck. Je suis la maman de Anna Aw, élève au collège Saint Gabriel, un établissement privé de Thiès (70 km de Dakar). Je faisais du commerce de jus locaux. Cette activité me permettait de subvenir aux besoins de ma fille qui se débrouillait assez bien à l’école. Elle a d’ailleurs obtenu un prix à chacune de ses compositions. Lorsque la COVID est survenue, mon commerce a connu un net frein, les mesures prises par les autorités ne me permettaient pas d’écouler mes produits. Ce qui est évident car les marchés et les écoles étaient fermées ou réduits au fonctionnement minimum. Faute de moyens, je n’ai pas pu payer les dernières mensualités de ma fille. Elle s’est vue

alors opposée au refus de délivrance de bulletin semestriel de notes.

Après quelques sollicitations, j’ai pu obtenir son numéro de table pour l’examen du BFEM et Dieu merci elle l’a réussi.

Présentement ma fille est orientée en seconde, elle doit s’inscrire mais faute de bulletin de notes, ses études sont compromises. La COVID a entrainé vraiment des inconvénients sur l’éducation de ma fille.