Lancement de la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) Un milliard de voix pour l’éducation

Pour diffusion immédiate

Lancement de la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) Un milliard de voix pour l’éducation « Un milliard de voix »

#OneBillionVoices #OneBillionVoicesForEducation #1BillionVoices4Education

La pandémie de COVID-19 affecte l’éducation de plus d’un milliard de personnes. Elle aggrave également la crise mondiale actuelle du financement de l’éducation, ce qui a un impact sur l’ensemble du programme de développement durable et, plus particulièrement, sur l’objectif du développement durable 4. La campagne « Un milliard de voix » vise à obtenir une augmentation du financement public de l’éducation afin de garantir une éducation de qualité, inclusive et équitable pour tous, en faisant entendre les voix du milliard d’apprenants qui ont été touchés par la pandémie de COVID-19, en partageant leurs expériences et en appelant à la prise de mesures urgentes. La campagne sera lancée le 25 janvier et se déroulera tout au long de l’année 2021.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Campagne mondiale pour l’éducation (CME) : philani[@]campaignforeducation.org

+27 11 447 4111/+27 64 045 8191

18 janvier 2021, Johannesburg, Afrique du Sud : La campagne « Un milliard de voix » menée par la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) sera lancée virtuellement le 25 janvier 2021, à 13 h 30 heure de Johannesbourg. Le lancement comprendra un discours liminaire du président de la CME, Refat Sabbah, la projection du film de la campagne « Un Milliard de Voix », des tables rondes régionales sur l’impact de la COVID-19 sur l’éducation et des plans régionaux de financement de l’éducation.

Au plus fort de la pandémie de COVID-19, on estime que l’éducation de 1,5 milliard d’apprenants a été interrompue ou arrêtée. Les systèmes éducatifs continuent de faire face à une crise dévastatrice, les défis liés au financement public et la pression toujours croissante sur les ressources des services publics font que l’éducation est moins prioritaire. Alors que certains apprenants sont retournés à l’école, la pandémie de COVID-19 a aggravé l’exclusion numérique de nombreuses communautés particulièrement vulnérables, notamment les enfants handicapés.

Le monde se trouve à un moment clé où un renversement sismique dans les progrès de l’éducation a commencé et a des effets dévastateurs sur de nombreux autres objectifs de développement durable (ODD). En outre, la Banque mondiale prévoit une réduction potentielle de 10 % des budgets de l’éducation en raison de la pandémie de COVID-19. Non seulement il faut mettre un terme à ces réductions du financement de l’éducation, mais il faut aussi assurer un financement plus important et de meilleure qualité pour l’éducation, et ce dès maintenant !

« Dans une période comme celle-ci, il est devenu de plus en plus impératif et important pour les gouvernements d’impliquer les organisations de la société civile dans l’élaboration des budgets de l’éducation afin qu’elles puissent apporter leurs contributions et commentaires au budget. L’intention stratégique générale est que les gouvernements respectent l’engagement qu’ils ont pris envers leurs citoyens en matière de financement intérieur dans le cadre d’action de 2030, en allouant au moins 4 à 6 % du produit intérieur brut (PIB) à l’éducation et/ou au moins 15 à 20 % des dépenses publiques à l’éducation ». Grant Kasowanjete, coordinateur mondial de la CME.

Refat Sabbah, président de la CME, a ajouté : « Tous les membres de la CME dans le monde, les ONGI, les réseaux régionaux et les coalitions nationales de l’éducation, les parents, les tuteurs, les enseignants et les apprenants se rallient à la campagne “Un milliard de voix”. La CME réaffirme son engagement à poursuivre sa campagne en faveur d’une éducation de qualité pour tous, gratuite, équitable et inclusive, financée par les pouvoirs publics, y compris la nécessité d’améliorer et de suivre de près les mécanismes nationaux et internationaux de financement de l’éducation. Cela inclut un appel à des systèmes éducatifs publics forts qui répondent aux critères de financement de l’éducation convenus au niveau international, la défense de la justice fiscale comme instrument essentiel de financement de l’éducation publique et une réponse efficace à la

tendance à la commercialisation de l’éducation, ainsi que le développement de mécanismes de financement dits innovants ».

La CME appelle les gouvernements nationaux à :
  • Augmenter le financement de l’éducation à 20 % des dépenses publiques.
  • Accroitre l’assiette fiscale afin d’augmenter les ressources, en s’efforçant d’atteindre un rapport recettes/PIB de 20 % minimum.
  • Offrir une éducation gratuite de qualité pour tous et mettre fin à la tendance à la privatisation et à la commercialisation de l’éducation.
La CME lance un appel aux gouvernements nationaux et aux donateurs pour :
  • Améliorer la qualité de l’enseignement par un recrutement, une rémunération et une formation continue adéquats des enseignants.
  • Garantir des systèmes et des établissements d’enseignement inclusifs.
  • Écouter et répondre aux voix des personnes concernées. Il faut laisser aux individus et à la société civile la possibilité de s’exprimer.
La CME fait appel aux donateurs pour :
  • Permettre l’annulation urgente de la dette des pays les moins avancés et l’allégement de la dette des pays à revenu intermédiaire et intermédiaire supérieur.
  • Continuer à œuvrer pour atteindre l’objectif de 0,7 % d’aide à l’étranger, dont 20 % sont consacrés à l’éducation.
Notes aux rédacteurs :
  1. La CME est un mouvement majeur de la société civile qui promeut et défend l’éducation en tant que droit humain fondamental. La CME compte plus de 127 membres, dont 94 coalitions nationales de l’éducation, 18 ONG internationales et 15 réseaux régionaux et organisations de jeunesse. La CME défend l’éducation en tant que droit fondamental. La CME définit l’éducation comme le fondement de toutes les formes de développement et comme un catalyseur de la croissance. En tant qu’organisation transnationale, la CME estime que l’éducation est la clé pour assurer une croissance économique durable et équitable, une meilleure santé et un développement social
  2. Déclaration politique de la campagne « Un milliard de voix ».
  3. Appel à l’action de la campagne « Un milliard de voix ».
  4. Boîte à outils des réseaux sociaux de la campagne « Un milliard de voix ».